L’Alliance Forteresse Europe

Les 20 et 21 avril 2019 s’est tenu à Sofia (Bulgarie) le congrès nationaliste européen réunissant les organisations suivantes : Български Haционален Съюз / Union Nationale Bulgare (Bulgarie), Die Rechte / La Droite (Allemagne), Les Nationalistes (France), Légió Hungaria / Légion Hongroise (Hongrie), Národní a sociální fronta / Front National et Social (République Tchèque) et Szturm / Assaut (Pologne). À l’issue de leurs travaux ils ont adopté le manifeste suivant jetant les bases d’une coopération renforcée entre nationalistes contre le mondialisme mais plus encore les principes politiques pour une renaissance de l’Europe sur le fondement du respect de ses peuples et des nations.

 

La situation actuelle en Europe

Aujourd’hui, toutes les nations d’Europe doivent faire face à une menace sans précédent qui remet en cause leur survie même. Partout, des forces antinationales sont au pouvoir et œuvrent sans relâche à l’ébranlement et à la destruction de nos patries. Notre identité ethnique et culturelle, notre histoire, nos traditions ainsi que nos spiritualités sont attaqués. Et ces forces essayent de détruire également le fondement de nos sociétés : la famille traditionnelle ; allant jusqu’à tenter de subvertir l’identité biologique fondamentale de l’Homme : le genre. C’est une nouvelle sorte de totalitarisme masqué qui cherche à briser et à remodeler l’humain, en tentant de le faire plier par des évolutions sociétales. Nous sommes tous menacés de disparition totale et nous devons en avoir pleinement conscience. Nos ennemis opèrent dans un cadre global et ils sont extrêmement bien coordonnés. Si nous voulons bâtir une résistance efficace, nous devons également agir à l’échelon global et nos efforts doivent être aussi bien organisés et coordonnés. C’est l’objectif de ce projet.

À propos du projet

« L’Alliance Forteresse Europe » vise à fonder un pacte entre toutes les organisations nationalistes en Europe qui partagent nos buts (décrits ci-dessous) pour donner toujours plus d’efficacité à nos luttes communes.

L’une des choses les plus importantes qui distingue notre projet de tous les autres est la manière dont il a pris naissance. De nombreuses initiatives similaires dans le passé, qui n’ont pas connu le succès qu’elles escomptaient, avaient pour origine une idée, suivie ensuite par des tentatives d’organiser autour de cette idée des mouvements qui n’avaient pas encore de relations les uns avec les autres. Notre alliance a suivie une voie radicalement différente. La plupart des organisations au cœur de notre projet ont une longue histoire de plus de dix ans de coopérations mutuelles. L’idée de créer ce réseau d’organisations travaillant de concert à l’échelle européenne a donc surgie naturellement comme la continuation de nos coopérations grandissantes.

Nous ne promettons pas des succès faciles et rapides – bien au contraire, nous devons nous préparer à une longue lutte, difficile et éprouvante. Mais ce que nous pouvons garantir c’est notre détermination à poursuivre sans cesse nos objectifs. Si nous avons prouvé quelque chose durant toutes ces années, c’est notre persévérance dans l’adversité. Et la victoire appartient aux plus persévérants.

Objectifs

  1. Notre priorité principale est la survie physique, culturelle et spirituelle de nos peuples et de la civilisation européenne dans son ensemble. Mais pour nous, c’est seulement un point de départ. Nous luttons pour la renaissance de nos nations, pour un large retour de l’Europe, pour une nouvelle forme de coalition mutuellement bénéfique entre les nations d’Europe, fondée sur nos traditions et notre culture millénaire, renforcée par un respect réciproque. Une Europe qui sera la forteresse de notre civilisation. Une Europe prospère qui assumera le rôle qu’elle mérite de puissance mondiale.
  2. Chaque nation européenne doit être souveraine sur son territoire propre et définir pour elle-même la forme de son gouvernement et l’organisation étatique de son propre pays. La souveraineté nationale doit être respectée. Nous adhérons au principe de la coopération libre entre les nations qui s’oppose à la dictature des institutions internationales.
  3. Le temps du chauvinisme et des guerres fratricides sur notre continent doit cesser à tout jamais. Tout problème ou conflit entre nos nations doit être résolu pacifiquement par le biais des moyens diplomatiques. Et la base de ce dialogue sera solidement établie au long de nos coopérations mutuelles dans cette lutte commune contre le mondialisme qui met en péril notre existence même.
  4. L’entraide entre les nationalistes d’Europe doit être davantage développée et renforcée. C’est sur ce socle que les futures structures de notre alliance européenne doivent émerger. C’est une véritable Europe des Nations que nous devons bâtir. Nous ne sommes pas juste en train d’essayer de réformer leur Union Européenne, cette institution profondément antinationale et antieuropéenne depuis son commencement. L’idéologie qui se cache derrière est dévastatrice pour nos patries, et les politiques menées par l’UE n’ont conduit qu’à la plus grande mise en danger qui soit pour la survie de nos peuples indigènes d’Europe et celle de notre civilisation même. L’Union Européenne doit être remplacée par quelque chose de radicalement nouveau, une structure qui protège nos nations, notre culture, notre histoire, nos traditions et notre identité. Chaque pays européen a sa place propre au sein de notre civilisation commune, que nous devons défendre ensemble. L’Europe appartient aux Européens !
  5. L’influence des forces antinationales doit être complètement éradiquée. Derrière elles se cachent des courants idéologiques (comme le marxisme dans toutes ses variantes, du marxisme classique au marxisme culturel ou post-moderne), ou des organisations informelles ou structurées (telles que le lobby sioniste, la franc-maçonnerie, les partis et mouvements gauchistes, les groupes jihadistes, etc…). Ils doivent être considérés comme une menace pour la sécurité et la survie de nos patries, et doivent être traités en conséquence. Les mesures doivent être prises afin que ces dangers actuels menaçant nos peuples disparaissent à jamais.
  6. La Troisième Voie est la direction que nous devons suivre. Communisme et autres utopies gauchistes ne sont pas les seuls à menacer et à détruire nos nations ; le capitalisme débridé et la société consumériste qui règnent le sont aussi. La course au profit et les intérêts particuliers ne doivent pas se dresser contre le bien commun de la communauté nationale. Par ailleurs, l’homme ne doit pas être privé de son individualité, devenir un esclave sans visage du système, et la communauté nationale ne doit pas se réduire à une masse de biorobots. L’homme peut se développer bénéfiquement et harmonieusement en tant que personne quand sa conscience nationale est éveillée, quand il réalise qu’en travaillant au bien de son peuple, il œuvre pour son propre bien.

Les organisations fondatrices :

  1. Български Haционален Съюз (БНС) / Bulgarian National Union (BNS) – Bulgaria
  2. Die Rechte/ The Right – Germany
  3. « Les Nationalistes » / « The Nationalists » – France
  4. Légió Hungaria / Legion Hungary (NSF) – Hungary
  5. Národní a sociální fronta (NSF) / National and Social Front (NSF) – Czech Republic
  6. « Szturm » / « Assault » – Poland

Source : Jeune Nation.

Voir aussi :

VIDÉO : Reportage sur la fondation de l’Alliance Europe Forteresse – par Le Chat Errant

VIDÉO : Carnet de lutte VII – « Alliance Forteresse Europe »

EUROPE : Compte-rendu (en hongrois) et photos du Congrès Nationaliste Européen des 20 et 21 avril 2019

Retour en haut