PARIS : Lancement du Cercle Edouard Drumont

Il y a trois Édouard Drumont que nous souhaitons honorer et dont nous souhaitons nous inspirer en donnant son nom à notre cercle.
C’est dans son premier ouvrage publié, Mon vieux Paris, que Édouard Drumont met tout son « cœur de Parisien amoureux de sa ville, curieux de tous les spectacles de la cité aux multiples aspects, évoquant, en cheminant le long des jeunes boulevards, le souvenir des vieilles rues et la mémoire des ancêtres disparues » . Édouard Drumont, le Parisien !
Plus tard, il écrira La France juive. Et c’est de lui dont parle Charles Maurras quand le maître de l’Action Français écrit : « La formule nationaliste est née presque entière de lui ; et Daudet, Barrès, nous tous, avons commencé notre ouvrage sur sa lumière. ». Édouard Drumont, le nationaliste !
Une explication qui peut nous aider à cerner le courage de cet homme qui n’hésita pas à entreprendre une œuvre magistrale et fouillée se trouve dans La Dernière Bataille : « On est pas libre de ses pensées, il y a des pensées réflexes dont nous sommes irresponsables. J’eus une pensée de ce genre à l’enterrement de ma pauvre femme à l’église, au moment même où Mgr d’Hulst donnait l’absoute. A travers l’horreur de cette séparation, le poignant souvenir de tant de jours heureux, l’appréhension de se retrouver le soir dans une maison vide, je pensais :  » Maintenant nulle considération humaine ne me retient plus, je vais donc pouvoir enfin parler !  » » Édouard Drumont, le courageux !
Parisien, nationaliste et courageux, voilà ce qu’était Édouard Drumont et ce que vise à être notre cercle.
À bientôt !